Webmercatique's Blog

mars 29, 2010

10 astuces pour optimiser vos contenus sur le Net

Filed under: SEO — webmercatique @ 8:42
Tags: , ,

#1 – Utilisez des titres brefs, clairs & explicites :

Il faut dans la mesure du possible choisir des titres courts. « Simplification des démarches des entreprises en matière de transfert de données à l’étranger » devient par exemple « Transfert de données à l’étranger : démarches simplifiées ». Le caractère informatif doit cependant être privilégié au détriment de la longueur du titre. La concision ne doit pas être poussée jusqu’à l’imprécision. « Un service en ligne au bout des doigts » deviendra par exemple « Sécurisation des données en ligne par empreintes digitales ». Le mieux bien évidemment est d’être informatif tout en restant concis.

#2 – Ecrivez des paragraphes concis et centrés sur 1 idée :

La concision est l’ergonomie du rédacteur ! L’écriture pour le Web a beaucoup de points communs avec le style utilisé en radio. Il doit être direct et aller droit à l’essentiel.

Le meilleur moyen pour rédiger des paragraphes concis est de ne développer qu’une seule idée par paragraphe !

#3 – Faites des phrases courtes :

Une phrase ne devrait pas dépasser 15 à 20 mots. Ce nombre correspond à « l’empan mnésique moyen ». La ponctuation a évidemment beaucoup d’importance et permet notamment de scinder la lecture d’une phrase trop longue.

#4 – Utilisez des tournures simples :

80 % des mots courts, c’est-à-dire de quatre syllabes maximum, sont des mots concrets, désignant des réalités palpables. Ils seront donc préférés parce que plus facilement compréhensibles lors d’une lecture à l’écran.

#5 – Respectez la règle de la pyramide inversée (du plus important au détail) :

Pour garantir une meilleure lisibilité il est essentiel de structurer l’information sur le principe de la pyramide inversée, modèle éditorial applicable au Web.

Plus on s’éloigne du début du texte, plus l’importance des informations diminuent. Plus on va loin dans le texte, plus le niveau de détails augmente.

#6 – Evitez le ton promotionnel :

On a très souvent l’impression que l’utilisation d’un ton promotionnel est « efficace », qu’il captera mieux l’attention du lecteur et par conséquent le retiendra. Sur le net, c’est exactement l’inverse, un ton promotionnel fera fuir vos lecteurs !

Indépendamment même de la valeur d’usage d’une information, en termes d’ergonomie pure, on peut considérer que le recours à une écriture objective et factuelle augmente l’utilisabilité. Le « verbiage » promotionnel, à l’inverse, complique l’écriture et en conséquence la lecture.

#7 – Mettez vos contenus en relief  :

Donner du relief à votre contenu aidera le lecteur à le parcourir et à en retenir l’essentiel. Les règles de mise en relief sont simples à appliquer :

Titres et intertitres doivent être utilisés à bon escient . Ces derniers doivent utiliser des tailles de police différentes en fonction de leur importance. Sémantiquement, ils doivent être reliés aux balises « H1 à H6″ .

Exemple :

  • Titre principal de la page : <H1> – taille 20
  • Titre de chapitre : <H2> – taille 18
  • Titre paragraphe : <H3> – taille 16
  • Intertitre : <H4> – taille 14

Les caractères gras doivent être utilisés sur tous les mots importants et significatifs de votre contenu.

La couleur peut également être utilisée, notamment pour indiquer la présence d’un lien hypertexte. Dans la mesure du possible, n’utilisez qu’une seule couleur pour vos liens.

Les listes à puces et listes numérotées doivent être utilisées chaque fois qu’une énumération est possible. Elles facilitent en effet grandement la lecture.

De petites images peuvent permettre de capter l’attention.

Enfin, une page découpée en plusieurs « espaces d’informations » (encarts en couleurs, par exemple) sera plus facile à lire

#8 – Distinguer les discours d’orientation et d’information :

Le discours d’information

C’est le discours qu’on retrouve sur la plupart des pages. Il doit transmettre une information aux internautes. C’est un discours à la tonalité didactique et explicative.

Il correspond à un mode de « consommation » de l’information.

Le discours d’orientation

Il correspond à un mode de recherche de l’information. C’est généralement celui que l’on retrouve sur la page d’accueil d’un site et les pages d’accueil de ses principales rubriques. Ici le contenu est généralement à faible valeur ajoutée informative. Il présente le contenu d’une rubriques, d’une page ou d’un outil. Il guide l’internaute. Voir également ci-dessous.

#9 – Evitez le colonage :

Le colonage sera à éviter pour un article en ligne contrairement aux articles imprimés.

#10 – Utiliser à bon escient l’hypertexte :

Lorsque l’utilisateur est en phase de recherche, il appréciera une grande quantité de liens. Ce qui n’est pas le cas en mode de « consommation« .

La page d’accueil et les pages d’index des grandes rubriques d’un site répondent généralement à un comportement de type « recherche« . Il s’agit donc de pages pouvant proposer une vingtaine de liens en ventre de page  (voir beaucoup plus s’il s’agit du portail généraliste de type « Voila.fr ou Yahoo !).

Les pages de contenu répondent généralement à un comportement de type « consommation« . Il convient donc de proposer sur ce type de page un minimum de liens sous peine de perdre le lecteur. Un maximum de 5 hyperliens intégrés au contenu est généralement considéré comme la norme.

Les liens qui fonctionnent le mieux sont généralement ceux qui sont en relation étroite avec le contenu, voir nécessaires à sa compréhension. Par exemple, des liens qui servent d’ancres et qui permettent à l’utilisateur d’aller directement au paragraphe souhaité sont très appréciés.

Pour éviter une trop grande « digression« , tous les liens qui ne sont pas en relation étroite avec le contenu et/ou qui ne servent pas directement à sa compréhension doivent être regroupés en marge de ce dernier, dans des encarts du type « Pour en savoir plus sur…« .

Les liens insérés dans le contenu doivent adopter une mise en forme la plus proche possible de celle qui existe par « défaut » , c’est-à-dire lorsque aucun style particulier n’est appliqué.

Dans tous les cas, un lien visité doit toujours être identifié par un changement de couleur.

Dans le même ordre d’idée, un lien non visité doit si possible être souligné.

Enfin, un lien doit toujours être explicite. L’intitulé du lien doit être informatif et doit renseigner le plus possible l’utilisateur sur le contenu lié. Si l’intitulé ne suffit pas, le lien peut être accompagné d’une description textuelle ou d’un attribut « title » qui apparaît au survol de la souris.

Pour les liens faisant partie de la « structure du site » (barre de navigation haut de page, par exemple), il est conseillé de ne pas dépasser le nombre de 7 pour un même niveau.

septembre 9, 2009

Référencement : critères de positionnement d’un site

Filed under: SEO — webmercatique @ 1:51
Tags: ,

Les 5 critères clés pour le positionnement d’un site

  • Ancres des liens externes reprenant les mots clés stratégiques
  • Popularité de la page (quantité et qualité des liens externes)
  • Diversité des sources de liens (nombreux domaines et IPs)
  • Utilisation des mots clés dans la balise “title”
  • Autorité du domaine suite à des liens d’autres domaines d’autorité (Trustrank)

Les 5 facteurs bloquants pour le positionnement :

  • Utilisation du cloaking à des fins déceptives (présenter un contenu web différent en fonction de l’utilisateur).
  • Achat de liens de sources connues des moteurs
  • Liens vers des sites de spam
  • Utilisation du cloaking par user agent (détecter le robot du moteur de recherche et lui présenter un contenu différent)
  • Site inaccessible et/ou mauvaise performance du serveur

Les 10 techniques pour bâtir une stratégie de netlinking efficace (traduit de l’anglais)

  • Le linkbait et la création de contenu viral (créer du contenu qui va susciter spontanément des liens naturels)
  • Bloguer, participer à la blogosphère
  • Créer du contenu à valeur ajoutée sans vocation marketing/commerciale
  • Relations presse au-delà de la publication du simple communiqués de presse
  • Négociation personnalisée auprès des webmasters
  • Widgets et contenus embarqués
  • Conférences, événements et réseau personnel
  • Création de contenus par l’utilisateur (incitatif avec lien vers profil, contenu…)
  • Annuaires populaires, de confiance type Yahoo!, Dmoz, Lii…
  • Réseaux sociaux/communautés de niche

Source